AMELIORATION DE LA LONGEVITE DE LA TRUIE


Français

De Lizette Vestergaard Pedersen, Consultante, et Bjarne Nielsen, Scientifique en chef, Centre danois pour la recherche porcine www.danbred.com

 

Amélioration de la longévité de la truie

Ceci est le second article consacré à la sélection de caractères de robustesse chez le porc. Cet article concerne plus précisément la longévité de la truie. Le premier traitait de la conformation.

Des porcs robustes sont en meilleure santé, plus forts, plus résistants aux modifications de leur environnement, et maintiennent une productivité élevée. Ainsi, les schémas de sélection porcine incluent dans leurs objectifs de sélection des caractères indicatifs de robustesse, tels que la conformation et la longévité.

 

La longévité, un indicateur de robustesse

La longévité des truies (ci-après simplement désignée « longévité ») est un caractère indicatif de robustesse. La longévité est généralement définie comme la durée de la vie reproductive d’une truie. En production porcine, cela se traduit essentiellement par la capacité de la truie à ne pas être réformée, et donc à continuer à engendrer des porcelets.

 

L’environnement affecte la longévité

La longévité est affectée par l’environnement dans lequel les truies évoluent. La stratégie utilisée par l’éleveur pour réformer ses truies est un facteur crucial. La stratégie de réforme est influencée par des éléments spécifiques à un élevage donné, excepté lorsque des recommandations en matière de bien-être animal ou de biosécurité imposent une réforme involontaire. Ces recommandations décrivent les critères de réforme des truies. Toutefois, l’opinion de l’éleveur quant à ce qui fait une bonne truie de production influencera également les décisions de réforme. Compte tenu des différentes stratégies de réforme mises en œuvre au sein des élevages, il est difficile d’identifier les facteurs permettant à une truie d’atteindre une grande longévité. De manière générale, la capacité reproductive d’une truie est influencée par divers facteurs liés aux interventions de réforme tant volontaires qu’involontaires.

La longévité constitue toutefois un aspect important pour le maintien de truies très productives et en bonne santé. En outre, une truie robuste jouissant d’une longue vie reproductive doit être considérée comme plus « durable » qu’une truie à la vie reproductive plus courte. Elle engendrera en effet un plus grand nombre de portées durant sa vie, de sorte que l’éleveur pourra produire un nombre plus important de portées avec moins de truies.

 

Un progrès génétique est possible

La longévité étant en partie déterminée par le génome, il est possible d’obtenir un progrès génétique. Cependant, si l’on veut produire un gain génétique en terme de longévité, les corrélations génétiques avec d’autres caractères doivent être prises en compte avant d’inclure ce caractère dans un indice de sélection. Des études menées de 2007 et 2014 ont montré que les caractères liés à la longévité présentaient une corrélation génétique favorable avec les notes de conformation chez les jeunes truies. Cela signifie qu’une truie robuste et saine a plus de probabilité de venir en chaleur après le sevrage de sa première portée.

Le caractère de conformation seul ne couvre pas toutes les informations liées à la robustesse de l’animal, tandis que le caractère de longévité informe sur la durée de vie reproductive de la truie. Par conséquent, une sélection visant à améliorer tant la longévité que la conformation augmentera le degré de robustesse des truies de production.

À l’instar de la conformation, la longévité présente une corrélation génétique défavorable avec certains caractères de production standard (GMQ, taux de muscles, épaisseur de lard dorsal). Il est donc important d’inclure dans les objectifs de sélection des caractères de robustesse tels que la longévité et la conformation, parallèlement aux exigences de productivité toujours plus pressantes, afin d’assurer des objectifs de sélection durables et équilibrés.

 

La sélection sur la longévité

La longévité n’est pas un paramètre facile à sélectionner : les phénotypes sont consignés au moment de la réforme, or une truie réformée ne peut être utilisée à des fins de sélection. Plusieurs générations peuvent ainsi s’avérer nécessaires pour collecter suffisamment de données de longévité. En sélection porcine, nous sélectionnons les meilleurs animaux parmi les jeunes verrats et cochettes. Cela suppose de recueillir des informations sur la longévité des mères, grand-mères et tantes des jeunes animaux. Les données de longévité souffrent de la relation distante entre les ascendants des jeunes verrats et cochettes sélectionnés sur ce plan, et la descendance obtenue à la génération suivante, dont nous voulons connaître les valeurs génétiques. De ce fait, il est très difficile de calculer des valeurs génétiques utiles pour la longévité. Le gain génétique obtenu s’en trouve également réduit, car l’exactitude de la valeur génétique estimée à partir des animaux apparentés est proportionnelle au degré d’apparentement.

Une autre difficulté concerne l’interaction entre l’environnement de production et la longévité, qui complique les efforts de sélection dans ce domaine. La stratégie de réforme des élevages de multiplication repose souvent sur les valeurs génétiques, puisque leur but est de fournir aux élevages de production les meilleures truies possibles. Cela se reflète dans le nombre de portées par truie observé au sein des 2 types d’élevage. En moyenne, les truies de multiplication DanBred au Danemark ont 2,2 portées, un chiffre inférieur au nombre moyen de portées pour une truie de production DanBred. Il en résulte une divergence entre la longévité des truies de production, chez lesquelles le caractère doit se manifester (être exprimé), et les truies des élevages de multiplication, à l’origine des données collectées.

 

De nouvelles méthodes d’amélioration de la longévité par la sélection

La longévité de la truie est un paramètre qui reçoit toujours plus d’attention de la part de DanBred. Un nouveau projet de doctorat mené au Centre danois pour la recherche porcine se propose d’améliorer les méthodes utilisées pour ce paramètre dans le cadre du programme de sélection DanBred, en vue d’augmenter le gain génétique en termes de longévité.

Le principal axe du projet consiste à étudier les problématiques touchant aux divergences entre les données de longévité issues des élevages de multiplication, d’une part, et la longévité des truies de production, d’autre part. La cause de ces divergences est à rechercher dans les stratégies de réforme différentes utilisées dans les élevages de multiplication et de production. Le projet utilisera les données de longévité issues des élevages de production DanBred pour développer des modèles mathématiques qui amélioreront la sélection du paramètre longévité au sein du programme de sélection DanBred, et permettront ainsi à l’avenir d’augmenter le gain génétique.

« L’utilisation de données issues d’élevages de production plutôt que d’élevages de multiplication résoudra la première difficulté freinant l’amélioration de la longévité par sélection, mais elle en créera d’autres. Les truies de production font l’objet d’un croisement. Cela pose un problème car la plupart des méthodes d’estimation de la valeur génétique se fondent sur des animaux de race pure, et ces méthodes visent principalement à estimer la valeur génétique de la descendance F1. Nous traiterons cette difficulté en faisant appel à des méthodes relativement nouvelles d’analyse génétique chez des animaux croisés, indépendamment de la composition des races », indique Bjarke Grove Poulsen, le doctorant qui vient d’entamer ce projet.

Le fait d’améliorer la méthode de sélection pour la longévité dans le programme DanBred augmentera la robustesse et la durabilité des futures truies DanBred.

 

Quelques faits :

Mesurer la longévité

La longévité peut être mesurée soit en nombre de jours entre la naissance et la réforme, soit en nombre de jours entre la première mise-bas et la réforme. Mais elle peut également être exprimée par le nombre de portées produites ou la production totale de porcelets.

La génétique au service de la longévité

La longévité est un caractère doté d’une héritabilité faible à modérée. Dans les études menées chez des porcs Landrace et Large White, l’héritabilité estimée oscille habituellement entre 0,08 et 0,17. Cette variabilité est due en partie à des différences entre les races, mais aussi à la qualité des données et à des différences dans les environnements où le paramètre est enregistré.

La longévité dans les objectifs de sélection de DanBred

La longévité fait partie des objectifs de sélection pour les porcs DanBred Landrace et Large White depuis 2006. Elle est définie comme la probabilité que la truie soit inséminée après sa première portée, ce qui sert d’indicateur pour la durée de vie reproductive de la truie.

Des données phénotypiques de longévité sont obtenues à partir des élevages de multiplication DanBred. Le phénotype « longévité » est disponible pour chaque truie, et enregistré en même temps que la taille de la première portée. Cette façon de faire permet d’éviter un écart temporel, qui serait problématique si la longévité était consignée sur l’ensemble de la durée de vie de la truie.

Une sélection visant à améliorer la longévité et la conformation augmentera le degré de robustesse des truies de production DanBred.

 

 

 

 





Retour

Contacter danbred

Nous pouvons vous aider dans la transition vers la génétique DanBred, la livraison de cochettes ou de semences, le transport et bien plus encore. Prenez rendez-vous et nous vous contacterons à votre convenance.


Reservez votre rendez-vous des maintenant

RESTEZ INFORMÉ

Abonnez-vous à la newsletter de DanBred et consultez les dernières actualités en matière de conseil technique, de conduite d’élevage, de génétique et de sanitaire – tout ce qu’il faut savoir sur la production porcine moderne.





Accepter les conditions générales



J’autorise DanBred P/S à m’envoyer des courriers électroniques portant sur la production, la conduite d’élevage, la génétique et le sanitaire dans le domaine de l’élevage porcin. Nous vous contacterons uniquement lorsque nous souhaitons partager avec vous des informations pertinentes, et ce, jamais plus de deux fois par mois. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.